Bulletin trimestriel - Infrastructure

Numéro du T1 2017

Russell Ketter

Russell Ketter

Premier vice-président,
Ouest du Canada,
Financement d'équipement Wells Fargo Canada

Signes positifs dans l'Ouest canadien

Depuis que l'OPEP et les pays non membres de l'OPEP ont annoncé leur intention de geler ou de réduire la production, nous assistons à une hausse des prix du pétrole. Un prix du pétrole WTI au-dessus de 50 $ devrait stimuler les dépenses en capital et offrir plus de travail pour le secteur des services en difficulté, alors que le secteur énergétique dans l'Ouest canadien est sur la voie d'une reprise économique sans précédent au cours des dernières années.

Comme nous l'avons mentionné plus haut, plusieurs indicateurs clés militent en faveur d'une perspective favorable en 2017. Tout d'abord, l'écart entre l'offre et la demande se rétrécit, entrainant ainsi un ralentissement de la reconstitution des stocks. En 2017, selon les prévisions de l'International Energy Agency (IEA), les stocks de pétrole à l'échelle mondiale devraient s'établir en moyenne à 0,4 million de barils par jour contre 0,7 million de barils par jour en 2016, soit une baisse de 0,3 million de barils par jour. L'IEA prévoit également une hausse de la demande mondiale de pétrole avec 1,4 million de barils par jour en 2017 contre une diminution de 0,1 million de barils par jour de la production. En outre, les prix du gaz naturel, au centre Henry, ont augmenté de près de 40 % depuis la mi-novembre, atteignant ainsi le prix le plus élevé depuis décembre 2014.

Les récentes annonces positives du gouvernement fédéral concernant l'augmentation du budget pour la construction de plus de pipelines dans l'Ouest canadien devraient également fournir le potentiel économique futur pour les entreprises orientées vers l'énergie et la construction dans l'Ouest canadien.

Les tendances favorables pourraient amener les producteurs d'énergie à accroitre leurs acquisitions d'équipement ainsi que leurs dépenses en capital en 2017. Toutefois, compte tenu de la gravité des dégâts causés aux bilans au cours des deux dernières années et du fait que de nombreux équipements n'ont pas été utilisés dans les parcs les plus importants, il faudrait probablement s'attendre à une lente reprise économique en 2017 avec des achats d'équipement modestes.

Seules les entreprises qui ont su améliorer la productivité et tirer leur épingle du jeu de manière efficace au cours des deux dernières années seront bien positionnées pour saisir les prochaines possibilités économiques potentielles.

Notre équipe possède des connaissances approfondies de ce secteur d'industrie et des défis que doivent relever les entreprises de l'Ouest canadien. Aussi, elle est en mesure de structurer différents scénarios de financement ou de crédit-bail pour répondre aux besoins de ses clients. Financement d'équipement Wells Fargo est l'un des plus importants chefs de file en matière de financement d'équipement en Amérique du Nord. À ce titre, nous sommes bien positionnés pour aider les entreprises dans l'Ouest canadien en leur proposant divers produits financiers. Grâce à la ligne de crédit préapprouvée de Financement d'équipement Wells Fargo, nos clients peuvent facilement et rapidement tirer profit des occasions d'achat de nouvelles technologies pour améliorer la productivité dans cet environnement commercial en constante évolution.

À titre de vice-président des ventes, Russell dirige depuis plus de 16 ans une équipe de vente de prêts garantis par des actifs dans l'Ouest canadien avec GE Capital, et aujourd'hui avec Wells Fargo. Il a réussi à générer des augmentations sur douze mois au chapitre des nouveaux contrats (volume et rentabilité) dans la région. Grâce à une approche pratique et à un sens des affaires bien aiguisé, il joue un rôle déterminant dans la croissance de l'entreprise tout en mettant l'accent à la fois sur le client et sur son équipe.