Bulletin trimestriel – Infrastructure

Num?ro du T1 2018

Russell Ketter

Russell Ketter

Premier vice-pr?sident,
Ouest du Canada,
Financement d'?quipement Wells Fargo Canada

L’Ouest du Canada

Ces dernières semaines, l’expression « on entrevoit enfin le bout du tunnel » a été employée à de nombreuses reprises dans plusieurs publications concernant le secteur de l’énergie. Plusieurs facteurs m’ont incité à penser que cette déclaration était bel et bien fondée.

Tout d’abord, le principal indicateur de rentabilité pour le secteur de l’extraction pétrolière a enregistré une hausse de 1,8 % en octobre en glissement annuel[1]. Les prix du West Texas Intermediate (WTI) ont augmenté de 3 % en octobre en glissement annuel et, au moment de la rédaction de cet article, les cours du pétrole se négociaient à plus de 63 dollars le baril[2]. Plusieurs facteurs expliquent la baisse des stocks de pétrole brut, notamment le fléchissement de la production en raison des perturbations liées aux ouragans, et la prolongation de l’accord de réduction de l’approvisionnement en pétrole des pays membres et non membres de l’OPEP[3]. Par ailleurs, selon les chiffres de Statistique Canada, les emplois dans le secteur de l’énergie au Canada ont augmenté de 2 % en novembre et la province de l’Alberta a créé plus de 20 000 postes entre janvier et novembre 2017.

Même s’il s’agit là d’indicateurs de très bon augure pour 2018, il convient de tenir compte de plusieurs préoccupations légitimes. Cela concerne en premier lieu le problème persistant dans l’Ouest du Canada en rapport avec l’écart qui se creuse entre le WTI et le Western Canada Select (WCS). L’annulation de deux grands projets d’infrastructure, à savoir le projet Oléoduc Énergie Est et le projet d’usine sur la côte nord-ouest du Pacifique[4], pourrait également avoir une incidence notable sur l’écart de prix entre le WTI et le WCS. En effet, la Canadian Association of Oilwell Drilling Contractors (CAODC) a prévu le forage de 6 138 puits en 2018, soit une hausse de 107 puits seulement par rapport à 2017. Enfin, l’écart entre le WTI et le WCS pourrait également se creuser en raison de la hausse de la production de pétrole brut aux États-Unis. Selon les prévisions de l’EIA (Energy Information Administration), la production totale de pétrole brut aux États-Unis devrait avoisiner les 9,2 millions de barils par jour pour l’ensemble de l’année 2017 et 9,9 millions en 2018, ce qui marquerait la plus forte production moyenne annuelle, dépassant le précédent record de 9,6 millions de barils par jour en 1970.

Pour terminer sur une note d’optimisme dans l’Ouest du Canada, notons que nos clients du secteur des services pétroliers continuent de rappeler que les récentes hausses de tarifs ont permis d’améliorer les marges globales en 2017. Il s’agit là d’une tendance très encourageante, qui laisse présager une bonne année 2018 pour le secteur de l’énergie dans l’Ouest du Canada. Même si l’expression « on entrevoit enfin le bout du tunnel » peut être comparée à une lapalissade, tous les indicateurs positifs récents dans le secteur me font penser qu’en 2018, le secteur de l’énergie continuera de s’améliorer.

Financement d’équipement Wells Fargo est en mesure de proposer différentes solutions de financement qui répondent à ce contexte énergétique en perpétuelle évolution. Nos collaborateurs de la Société de financement d’équipement ont pour objectif de rendre le financement d’équipement aussi simple que possible. Nous comprenons le secteur d’activité et pouvons formuler des conseils sur la manière de structurer au mieux vos besoins en matière de financement d’équipement.

En qualité de vice-président principal des ventes, Russell Ketter est à la tête d’une équipe commerciale qui propose des financements reposant sur l’actif dans l’Ouest du Canada depuis plus de 17 ans. Il a réussi avec brio à stimuler la croissance annuelle des volumes et de la rentabilité des nouvelles activités dans la région. L’approche pragmatique de Russell et sa philosophie d’affaires réfléchie lui ont permis d’encourager la croissance des activités, en se concentrant à la fois sur ses clients et sur son équipe.